jeudi 27 avril 2017

drame

Il veut être libéré d’ici son procès pour un meurtre par compassion  Le Montréalais accusé d’avoir tué sa conjointe qui s’était fait refuser l’aide médicale à mourir demandera à être libéré sous caution d’ici le mois prochain. «La demande sera déposée d’ici deux ou trois semaines. En attendant que son état s’améliore, Michel Cadotte a besoin de soins», a expliqué son avocate Elfriede­­ Duclervil mercredi.  M. Cadotte, 55 ans, est accusé du meurtre au second degré de sa conjointe Jocelyne Lizotte, le 20 février dernier. Mme Lizotte, 60 ans, souffrait d’Alzheimer. Selon des proches, sa demande d’aide médicale à mourir lui avait été refusée­­. « J’ai craqué » L’accusé, qui avait pris soin de sa conjointe pendant des années, aurait finalemen­­t mis fin aux jours de cette dernière. «J’ai craqué, avait-il écrit sur Facebook. Personne ne m’a demandé comment je vais, mais là, vous le savez. J’ai consenti à sa demande d’aide à mourir. J’attends les policiers.» M. Cadotte est, depuis, détenu en attendant son procès. «Sa femme lui manque, sa famille lui manque», a déploré Me Duclervil. Depuis le début de sa détention, M. Cadotte vit «des hauts et des bas», a expliqué son avocate.
http://www.journaldemontreal.com/2017/04/26/il-veut-etre-libere-dici-son-proces-pour-un-meurtre-par-compassion
===================
(période critique septennale des 56 ans - rythmes courts à voir)
une donnée trouvée (donc ss réserve) concernant apparemment l'épouse décédée indique l'entrée dans un épisode critique fort au moment du décès :
20 février 2017 (15/06/1956)
Sa 18
Di 19
Lu 20 P(17)
Ma 21 P(18)
Me 22 P(19)
Je 23 I(26)
Ve 24 E(22)
Sa 25
Di 26

meurtre

Meurtre de Jean-Louis Turquin: sa femme en garde à vue  La femme de l'ancien vétérinaire Jean-Louis Turquin a été "placée en garde à vue", hier matin à Saint-Martin, "dans le cadre de l'instruction ouverte pour le meurtre de son époux", tué en janvier, a-t-on appris mercredi auprès du parquet. Le procureur de la République de Pointe-à-Pitre, Xavier Bonhomme, a confirmé une information de M6. Cette arrestation a été motivée par la découverte de "traces de poudre sur ses mains". Le vétérinaire de 68 ans, condamné en 1997 à 20 ans de réclusion pour l'assassinat de son fils de 8 ans, avait été découvert mort chez lui à Saint-Martin, tué d'une balle dans le dos, dans la nuit du 6 au 7 janvier. Sa femme, qu'il avait épousée en seconde noce lors de sa détention, avait expliqué avoir trouvé le corps "en rentrant d'une soirée", "dans la chambre à coucher", au domicile du couple à Mont-Vernon, dans le nord-est de l'île. "Les lieux avaient visiblement été fouillés", avait alors indiqué le parquet de Basse-Terre, précisant que "toutes les hypothèses" étaient envisagées. Une information judiciaire avait été ouverte pour "meurtre avec préméditation ou guet-apens". Jean-Louis Turquin avait toujours clamé son innocence dans l'assassinat de son fils Charles-Edouard, dont le corps n'a jamais été retrouvé. En libération conditionnelle depuis 2006, Jean-Louis Turquin s'était installé à Saint-Martin en 2010 comme vétérinaire, avec son épouse.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/27/97001-20170427FILWWW00022-meurtre-de-jean-louis-turquin-sa-femme-en-garde-a-vue.php
66
==============

drame

Vater tötet zwei seiner Kinder und dann sich selbst  Familiendrama in Ostwestfalen. In Bad Driburg tötete ein Vater (33) zwei seiner Kinder – einen Sohn (8) und eine Tochter (5) –, bevor er sich selbst das Leben nahm. Das bestätigte die Polizei am Donnerstagmorgen gegenüber BILD..“ Bislang ist bekannt, dass die Polizei gegen 22.25 Uhr am Mittwochabend einen Hilferuf erhielt. Eine Frau (28) war mit ihrem Mann in Streit geraten und auf die Straße geflüchtet. Der Mann zog sich in die Wohnung zurück. Die Polizei konnte sich nur schwer mit der Polin verständigen. Alle Versuche, Kontakt mit dem Mann aufzunehmen, scheiterten. Plötzlich öffnete die Tochter (3) der Familie die Wohnungstür. In der Wohnung fanden Polizisten den Vater und die anderen beiden Kinder mit Stichverletzungen. Der Notarzt konnte nur noch den Tod feststellen. Eine neunköpfige Mordkommission ermittelt. Die Polizei geht von einem erweiterten Suizid aus.
http://www.bild.de/regional/ruhrgebiet/familiendrama/familiendrama-in-bad-driburg-51479150.bild.html
=============
un homme âgé de 33 ans aurait tué deux de ses trois enfants (un fils de 8 ans et une fille de 5 ans, la plus jeune de 3 ans ayant apparemment été épargnée) l'homme s'est ensuite suicidé. l'épouse de 28 ans avait fuit dans la rue lors d'une dispute.
(années i1 et pcs 28 ans - rythmes courts à voir)

forcené

Junger Mann stirbt nach Polizeischüssen in Essen In Essen hat ein Polizei-Einsatz wegen Ruhestörung mit tödlichen Schüssen geendet. Der Mann hatte die Beamten offenbar bedroht.  Bei einem Polizeieinsatz in Essen ist ein 22 Jahre alter Mann von der Polizei erschossen worden. Der Ablauf sei noch unklar, es werde derzeit ermittelt, sagte ein Polizeisprecher am Donnerstagmorgen. Beamte waren den Angaben zufolge in der Nacht wegen einer Ruhestörung in ein Mehrfamilienhaus gerufen worden. Als sie das Eckhaus betraten, habe einer der Polizisten Gebrauch von seiner Schusswaffe machen müssen. Die Schüsse trafen demnach den Mann, der so schwer verletzt wurde, dass er trotz Wiederbelebungsversuchen durch Rettungskräfte noch an Ort und Stelle starb.  Die Ermittler fanden neben dem tödlich getroffenen Mann ein Messer, wie der Sprecher sagte. Aus Neutralitätsgründen wurden die Ermittlungen in dem Fall an die Düsseldorfer Polizei übergeben.
http://www.faz.net/aktuell/junger-mann-stirbt-nach-polizeischuessen-in-essen-14989909.html
==================
(un jeune homme âgé de 22 ans a été tué alors qu'il menaçait avec un couteau les policiers appelés pour des troubles nocturnes.) (période critique septennale des 21 ans - rythmes courts à voir)

fusillade

Tuerie en Picardie: l'ex-forain pétri de haine pour les gens du voyage  Au premier jour du procès de Marcel Ruffet, un ex-forain accusé d'avoir assassiné en août 2015 trois personnes d'une même famille et un gendarme dans une aire d'accueil de gens du voyage à Roye (Somme), un expert a décrit un homme pétri de haine à leur encontre. Pour Ruffet, 73 ans, "les gens du voyage, c'est de la racaille, (...)Quand il narre les faits au psychologue, il "restitue un récit sans aucune vibration émotionnelle. Il n'y a chez lui pas de culpabilité, aucun regret d'avoir tiré sur les gens du voyage". Toutefois, il dit regretter pour le gendarme, pensant "qu'à cause de ça, il sera lourdement condamné", relate encore M. Ployé. Sa conclusion : Ruffet "est normalement intelligent", il n'est "pas fou" et possède "un sens éthique, il a conscience du bien et du mal". C'est aussi un homme "psychorigide" se remettant "très peu en question", qui "ne se responsabilise pas par rapport aux actes qu'il a commis".(...)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/25/2562617-tuerie-camp-gens-voyage-tireur-presume-assises.html
=================
(poériode critique septennale des 70 ans ? - rythmes courts pour le déclencheur)

suicide

Silfiac. Son tracteur tue son père, il se suicide  Ce double drame s’est produit mercredi, vers 18 h, à Silfiac près de Cléguérec, au nord de Pontivy. Cet agriculteur de 46 ans tient une ferme laitière au bourg de Silfiac, où il habite avec son épouse, leur fille de 9 ans et ses deux parents. Alors qu’il reculait avec son tracteur, l’engin agricole a renversé son père, âgé de 81 ans, qui est décédé. L’éleveur s’est ensuite donné la mort avec une arme de chasse. Sa mère, qui a été témoin des faits, a été extrêmement choquée. Elle a dû être évacuée par les sapeurs-pompiers et hospitalisée. (...)
http://www.ouest-france.fr/bretagne/pontivy-56300/silfiac-son-tracteur-tue-son-pere-il-se-suicide-4951198
================

forcené

Forcené retranché à Saint-Martin-de-Valgagues (Gard) : Le GIGN intervient Le GIGN d'Orange, accompagné par la gendarmerie du Gard, est intervenu cette nuit à Saint-Martin-de-Valgagues. Un homme armé était retranché dans une maison après une altercation avec une femme qui s'était enfuie. L'homme a été retrouvé mort.
Vers 20h, une femme est importunée par une connaissance qui s'est introduite dans son domicile, grâce à des clés volées. Elle venait s'expliquer alors que la femme souhaitait en terminer avec leur relation. L'homme de 42 ans, armé, défavorablement connu par les services de gendarmerie pour avoir déjà violenté et harcelé une ex-compagne, est éconduit. La femme d'une soixantaine d'années parvient à sortir de la maison et prévenir la gendarmerie alors qu'un coup de feu retentit.  Le temps de sécuriser le quartier, fermer la route, la quinzaine d'hommes d'hommes du GIGN intervient dans la maison. Il est 5 heurs du matin. Le forcéné est retrouvé mort. La compagnie de gendarmerie d'Alès est chargée de l'enquête. Elle cherchera à déterminer les causes de la mort. Les premières constatations envisagent le suicide de l'homme éconduit.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/gard/forcene-retranche-saint-martin-valgagues-gard-gign-intervient-1241601.html
==============

mercredi 26 avril 2017

sorcière

Elle se déguisait en sorcière pour brutaliser sa petite-fille Une grand-maman a été condamnée à une peine de prison à vie pour avoir brutalisé sa petite-fille alors qu’elle était déguisée en sorcière. Geneva Robinson avait été arrêtée en 2014 après avoir conduit sa petite-fille à l’hôpital où elle avait expliqué aux médecins qu’elle n’arrivait pas à la «contrôler». Le personnel soignant du Griffin Memorial Hospital de Norman, une ville proche d’Oklahoma City avait alors constaté des signes de maltraitance sur la fillette. L’enquête a par la suite révélé que brûlures de cigarettes, coups, privation de nourriture ou obligation de dormir dehors avec les chiens étaient le quotidien de la petite-fille. Les policiers ont également découvert lors de leur enquête une vidéo très dérangeante où l’on peut voir l’accusée terroriser sa petite-fille en étant déguisée en sorcière. «Ne me frappe pas Mamie! Je serai gentille», peut-on entendre la fillette crier. Mais les supplications de l’enfant ne semblent pas arrêter la grand-maman qui continue de plus belle. Geneva Robinson a été condamnée vendredi à trois peines de prison à vie. Un homme qui avait assisté à la scène de maltraitance de la «sorcière» a lui aussi été condamné à la prison à vie. «Toute personne qui se trouvait là ce jour-là et qui n’a rien fait pour l’arrêter mérite une telle peine», a fait savoir la procureure, Merydith Easter, à CNN. Source : TVA Nouvelles le 16 avril 2017
http://www.skcenter.be/phpbb/viewtopic.php?f=33&t=1337&sid=3defdac020c1942a183431251e41853e
==============
les marâtres et équivalent sont souvent des "septennales" : ici aussi la sorcière se trouve dans sa période critique septennale des 49 ans. 
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2894065/Grandmother-dressed-witch-torture-7-year-old-granddaughter-whips-dog-leashes-helped-boyfriend-taped-abuse.html

drame

Une ado coupable d'avoir battu une camarade à mort Une adolescente a été reconnue coupable d’homicide involontaire jeudi par un tribunal de la jeunesse de Wilmington dans le Delaware. La jeune fille de 17 ans était accusée d’avoir battu sévèrement une de ses camarades, Amy Joyner-Francis, dans les toilettes de leur école secondaire l’an dernier. Deux autres personnes auraient participé à cette bagarre qui avait été filmée grâce au téléphone cellulaire d’un témoin de la scène, rapporte CNN. Une d’entre elles a été retrouvée coupable de complot tandis que la troisième a été acquittée. La famille de la victime s’est dite satisfaite par ce verdict. «Ce verdict démontre qu’on ne peut pas brutaliser quelqu’un de cette façon dans les toilettes d’une école. Il y a toujours des conséquences à de tels actes», a fait savoir la porte-parole de la famille d’Amy Joyner-Francis, Sherry Dorsey. Les coupables étant mineures, il n’est pas certain qu’elles effectueront des peines de prison.
http://www.skcenter.be/phpbb/viewtopic.php?f=33&t=1338&sid=3defdac020c1942a183431251e41853e
==============
si j'ai bien traduit la jeune victime serait apparemment décédée d'un arrêt cardiaque en raison du stress et des violences lors de la bagarre.
http://www.delawareonline.com/story/news/local/2017/04/04/howard-high-school-amy-joyner-francis/100022296/
sa situation le jour du drame indique effectivement un jour critique physique P1 (lendemain du jour critique émotionnel - six sem.après l'anniv.): (pas trouvé les données pour regarder la situation de l'agresseure principale, sa situation pouvant aussi avoir eu une incidence pour ce qui est de sa violence)
 Amy Inita Joyner-Francis (8 mars 2000 - 21 avril 2016)
21 avril 2016 ( 8/03/2000)
Di 17
Lu 18
Ma 19
Me 20 E(8)
Je 21 P(1)
Ve 22
Sa 23 I(17)
Di 24


drame

Bébé repêché dans le Lot : la mère en garde à vue pour tentative d'homicide sur son enfant  L'affaire de ce bébé de 14 mois repêché par les pompiers hier soir à Cahors, après plusieurs minutes passées dans le Lot, prend une tournure judiciaire. La thèse accidentelle ne semble plus être privilégiée par le parquet et l'on s'orienterait vers un geste volontaire. Nicolas Septe procureur de la République, et les officiers de police judiciaire souhaitaient que la mère de l'enfant s'explique sur les circonstances qui ont conduit à la chute de l'enfant dans la rivière. Le procureur écarte la thèse de l'accident qui ne tient pas selon lui. "La mise en cause aurait décidé de jeter le bébé dans la rivière, elle éprouvait à son égard un ressentiment qu'elle n'a pu expliquer".  La suspecte, originaire du Pérou, âgée de 40 ans est en garde à vue au commissariat de Cahors. Une garde à vue qui sera prolongée demain avant sa présentation au Pôle d'instruction d'Agen pour tentative d'homicide volontaire aggravé. La victime qui se trouve toujours à Purpan serait dans un état stationnaire. Les sauveteurs avaient dû pratiquer pendant de longues minutes un massage cardiaque avant son évacuation sur le CHU Purpan de Toulouse. L'unique témoin du drame est un jeune apprenti serveur, qui venait de quitter son travail, au restaurant Côté Sud. En longeant les quais, il entend quelque chose qui tombe à l'eau : "En me penchant, raconte Baptiste Dupont, j'ai vu, sous le pont Cabessut, le couffin d'une poussette retourné, dérivant dans l'eau. Je me suis précipité sur ce bout de quai, la mère pleurait et le couffin qui avait été détaché des roues de la poussette, flottait complètement retourné. Je ne sais pas très bien nager, j'étais paniqué, j'ai pris mon portable et j'ai appelé les secours". Selon ce témoin, le couffin sera récupéré une cinquantaine de mètres en aval de son point de chute : "J'ai vu le plongeur ramener le corps de l'enfant, inerte, puis les secours s'activaient autour de lui". Baptiste Dupont a ensuite apporté son témoignage aux policiers. Ces derniers se trouvaient encore ce matin sur les lieux pour prendre des photos et procéder à des constatations. l'enquête ne fait que commencer.
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/26/2563500-bebe-repeche-dans-le-lot-l-affaire-devient-judiciaire.html
======================

ressuscitée

Déclarée morte, elle est ramenée à la vie par deux policiers Une patiente, âgée de 49 ans, a été "ressuscitée" par deux policiers, alors qu'elle avait été déclarée morte par le médecin du Samu une heure plus tôt. C'est probablement l'intervention la plus mémorable de leur carrière. Deux policiers du commissariat du 13e arrondissement de la capitale ont "ressuscité" une femme de 49 ans, alors qu'elle avait été déclarée morte une heure plus tôt par le médecin du Samu, rapporte Le Parisien ce mercredi. La scène se déroule jeudi dernier, au domicile de la patiente, situé juste derrière le boulevard Vincent-Auriol, dans le sud-est de Paris. Alertés par la fille de la victime qui a trouvé sa mère inanimée, les pompiers de la caserne Massena et le médecin du Samu de l'hôpital Salpêtrière débarquent au domicile indiqué par l'adolescente de 18 ans. La mère de famille, divorcée, souffre depuis de nombreuses années d'une sévère anorexie. "On est appelé pour arrêt cardiaque", se souvient une source policière, interrogée par le quotidien. "On constate des mouvements au niveau du ventre" Sur place, le médecin du Samu, ne constatant aucune activité cardiaque, la déclare morte en début de soirée. Dans la foulée, il signe le certificat de décès avec "obstacle médico-légal", c'est-à-dire que la cause du décès est considérée comme suspecte. Une heure plus tard, c'est au tour de la police, plus précisément d'un officier de police judiciaire et d'un gardien de la paix du commissariat du 13e arrondissement, de prendre le relais afin de commencer les premières constatations nécessaires à l'enquête. Sauf qu'au moment de soulever le drap blanc avec lequel la victime avait été recouverte, ces derniers sont sous le choc. "On constate des mouvements au niveau du ventre", raconte l'un d'eux, toujours dans les colonnes du Parisien. Aussitôt, le pouls de la patiente est pris par le gardien de la paix qui "constate une réaction". Ils se relaient pour le massage cardiaque Coachés par téléphone par les pompiers que les deux policiers ont immédiatement rappelés après leur incroyable découverte, ces deniers vont tout faire pour ramener la victime à la vie. Pendant 30 minutes, ils se relaient pour effectuer le massage cardiaque, jusqu'à ce que le coeur de la victime reparte. Le médecin des pompiers est alors rappelé pour constater que la mère de famille est bel et bien vivante. Transportée à l'hôpital Necker, dans le 15e arrondissement de Paris, la patiente y est toujours hospitalisée.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers/declaree-morte-elle-est-ramenee-a-la-vie-par-deux-policiers_1902736.html
====================
(période critique septennale des 49 ans - rythmes courts à voir)

trahi

Un meurtrier a été trahi par le Fitbit de son épouse  Fitbit est une entreprise très en vue sur le secteur du suivi d’activité et elle compte de nombreux clients à travers le monde. Connie Debate en faisait partie, mais elle a été malheureusement tuée en 2015. Très vite, les soupçons des enquêteurs se sont portés sur son mari et les données de son coach électronique leur ont permis de confirmer cette piste. Connie, Richard et leurs deux enfants habitaient à Ellington, une petite ville perdue au beau milieu du Connecticut. En décembre 2015, Connie a été abattue dans sa propre maison avec une arme de poing, et plus précisément avec le .357 Magnum de son mari.  Interrogé par la police, Richard a déclaré qu’un intrus masqué était entré chez eux afin de les dévaliser. Une lutte s’en serait suivi et le cambrioleur aurait fini par attraper l’arme de l’homme et par l’utiliser pour abattre sa femme, depuis le sous-sol de la maison. L’enquête a duré plusieurs mois et elle a révélé que Richard entretenait une relation extraconjugale avec une autre femme, enceinte de lui. Les détectives chargés de l’enquête ont aussi appris un peu plus tard que l’homme avait tenté d’encaisser l’assurance-vie de sa femme seulement cinq jours après la fusillade. En pure perte, naturellement, puisque la compagnie d’assurance exigeait des délais plus importants. Les policiers ont donc rapidement identifié Richard comme suspect et ils ont alors épluché le contenu de son téléphone et de son ordinateur afin de tenter de trouver des preuves contre lui. Toutefois, ils ne se sont pas limités à ces équipements. En parallèle, ils ont également exploité les données du Fitbit de Connie afin de retracer les déplacements de la victime durant la matinée du meurtre. Un témoignage démonté par les données du Fitbit de la victime Grâce à ces enregistrements, les policiers ont réalisé que la femme était encore active à 10h05, soit une heure après l’attaque relatée par Richard. D’après le témoignage de son époux, elle était donc censée être morte à cette heure-ci. Bien sûr, les enquêteurs n’en sont pas restés là et ils ont donc entrepris de vérifier l’activité en ligne de la femme dans la foulée. L’initiative s’est révélée payante et les policiers ont alors pu confirmer que la victime était encore en vie à cette heure-là. Le témoignage de Richard ne tenait donc plus. L’homme avait effectivement déclaré être revenu chez lui à 9h suite au déclenchement de l’alarme de la maison. Bien sûr, le Fitbit de la victime n’a pas été le seul élément pris en compte dans l’enquête, mais il a tout de même permis à la police de faire sauter le témoignage de Richard. Sans le coach, la tâche aurait sans doute été un peu plus difficile.
http://www.fredzone.org/un-meurtrier-a-ete-trahi-par-le-fitbit-de-son-epouse-003
================ 
les rythmes ne jouent pas en sa faveur non plus : (épisode critique physique P17/P19 - équivalent du jour critique émotionnel plus jour critique émotionnel E1 - à cinq mois de l'anniversaire
23 décembre 2015 (*29/07/1976) 
 Di 20 I(1)
Lu 21
Ma 22
Me 23 P(17)
Je 24 P(18) E(1)
Ve 25 P(19)
Sa 26
Di 27
Lu 28 I(9)

drame

Gessica Notaro attaquée à l'acide : L'ex-Miss, défigurée, dévoile son visage Gessica Notaro, attaquée à l'acide par son ex-compagnon en janvier dernier, dévoile son visage quelques mois après son agression dans une émission de télé italienne Un acte de courage pour sensibiliser le public. Trois mois après sa dramatique agression à l'acide, l'ex-Miss italienne Gessica Notaro a eu le courage de dévoiler son visage ravagé par l'attaque pour éveiller les consciences. A l'âge de 27 ans, l'ancienne reine de beauté a été victime de la cruauté de son ex-petit ami Jorge Edson Tavares, qui l'aurait prise en embuscade pour lui jeter de l'acide au visage. Le jeune homme, qui se défend des accusations qui pèsent contre lui et reste derrière les barreaux dans l'attente de son procès, vivait mal leur rupture et la harcelait depuis l'été dernier.(...)  Désormais, elle a bien l'intention de l'utiliser pour dénoncer l'inaction de la justice italienne qui lui avait pourtant garanti une ordonnance de restriction pour la protéger du harcèlement qu'elle a subi pendant plusieurs mois. En vain.
http://www.purepeople.com/article/gessica-notaro-attaquee-a-l-acide-l-ex-miss-defiguree-devoile-son-visage_a232609/1
==============
(période critique septennale des 28 ans pour les deux personnes - rythmes courts de l'agresseur (qui nie) à voir, le 10/11 janvier...)

meurtre

Le tragique destin de deux sœurs tuées à 18 ans d’écart Casey et Pamela ont été tuées à 18 ans d'écart.  Une mère de famille qui avait perdu sa fille en 1999 a vu sa vie basculer à nouveau la semaine dernière, lorsque son autre fille a été tuée. Cherri West ne pensait pas un jour avoir à revivre la perte d’un enfant. Et pourtant la semaine dernière, cette mère de famille endeuillée en 1999 par la mort de sa fille va devoir surmonter le meurtre de son autre fille, tuée vendredi. Casey Eaton, âgée de 34 ans et mère de quatre enfants, a été tuée par balles alors qu’elle se trouvait dans sa voiture. Un homme, Emenencio Lansdown, a rapidement été interpellé et mis en examen pour homicide involontaire et possession d’arme. Il n’a pas encore expliqué les raisons de son geste. Cette mort soudaine et tragique a replongé la mère de famille dans l’horreur. «C’est dur de croire que cela nous arrive à nouveau», a-t-elle expliqué à Fox4. «Je n’arrive pas à croire que je me tiens ici, à parler d’un autre de mes enfants tués», a-t-elle ajouté.(...)Triste coup du sort, lorsqu’elle a été tuée, Casey Eaton se trouvait à deux pas d’un parc qui avait été rebaptisé du nom de sa sœur, après le meurtre de cette dernière. En 1999, la petite Pamela «Pammy» Butler, âgée de 10 ans, faisait du roller à l’extérieur de sa maison de Kansas City lorsqu’un inconnu l’a attrapée et jetée à l’intérieur de sa camionnette. La scène s’était déroulée sous les yeux d’un témoin, Casey Eaton, alors jeune adolescente. «Elle s’est mise à hurler dans la rue et c’est là qu’un voisin est arrivé pour prendre en chasse le véhicule du suspect», a raconté la mère des deux victimes à Fox4. Malgré le numéro de plaque d’immatriculation récupéré par les autorités, l’homme n’avait pas pu être retrouvé à temps et le corps de la petite fille avait été découvert sans vie, dans une zone abandonnée, peu de temps après. L’autopsie avait révélé que Pamela avait été battue et étranglée à mort avec un câble électronique. Keith D. Nelson a été condamné à la peine de mort pour le kidnapping, le viol et le meurtre de la fillette.
http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Le-tragique-destin-de-deux-soeurs-tuees-a-18-ans-d-ecart-1241228?link_time=1493126894#utm_term=Autofeed&utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&xtor=CS2-14&utm_source=Twitter
==============
ENEMENCIO LANSDOWN DOB 9/18/1975
 Lansdown is accused of shooting and killing Casey Eaton in the 900 block of Kansas Avenue late Wednesday night.

20/21 avril 2017 (18/09/1975)
Sa 15 P(6)
Di 16 P(7)
Lu 17
Ma 18 I(9)
Me 19
Je 20 E(15)
Ve 21 P(12)
Sa 22
Di 23
Lu 24

les rythmes courts d'une personne donnent généralement l'élément déclencheur d'un drame : ici le jour critique émotionnel (probablement l'élément le plus fréquemment présent et en cause). (mais aussi à cinq mois de l'anniversaire - période critique septennale des 42 ans)
(pas trouvé de donnée, pour l'instant, concernant Keith Dwayne Nelson, 24 ans, le violeur et meurtrier de Pamela - 10 ans - le 12 octobre 1999)
Pamela Irene Butler Birth: Mar. 13, 1989 Death: Oct. 12, 1999 (lend. P1-E1)

toutou

Hauts-de-Seine : elle promène en laisse… un homme nu en forêt de Meudon Un chauffeur de VTC a croisé la route d’une femme qui promenait en laisse un homme nu avec une balle dans la bouche Les deux curieux promeneurs ont été conduits au commissariat pour « exhibition sexuelle ». C’est une rencontre improbable qu’a faite un chauffeur de VTC dans la forêt de Meudon. Ce mardi, vers 16 heures, il était au volant de sa berline lorsqu’il croisé la route d’une femme qui promenait en laisse… un homme complètement nu, avec une balle dans la bouche. Il a alors contacté les policiers, qui se sont déplacés pour interpeller les deux curieux promeneurs pour « exhibition sexuelle ». Ils ont été emmenés au commissariat de Meudon pour y être auditionnés libres. La femme est âgée de 20 ans; l’homme de 53 ans.
http://www.leparisien.fr/meudon-92190/elle-promene-en-laisse-un-homme-nu-en-foret-de-meudon-25-04-2017-6889314.php#xtor=AD-1481423552
=============
(période critique septennale des 21 ans - rythmes courts des deux personnes à voir)
(50 ans selon d'autres sources = possible pcs 49ans)

harcèlement

Harcèlement : une collégienne de 13 ans a tenté de se suicider  Que s'est-il passé pour qu'Aurore (le prénom a été modifié), 13 ans, élève de quatrième au collège Jean-de-Prades, à Castelsarrasin, tente de mettre fin à ses jours en absorbant une dose massive de médicaments le week-end juste avant la rentrée des congés de Pâques? N'a-t-elle pu supporter le harcèlement continu de ses camarades, comme le certifie une amie de la famille.(...)Après un lavage d'estomac, la collégienne aurait fini par dévoiler les raisons de son geste et son calvaire sur son lit d'hôpital. (...) Le chef d'établissement, qui ne cachait pas avoir «deux gros problèmes de harcèlement dans l'établissement», se voulait plus mesuré sur le fond de ce dossier. «Je ne dis pas que ce n'est pas une affaire de harcèlement. Reste que la majorité de ces faits se déroulent sur Facebook. Il y a aussi les problèmes propres aux familles... Le collège n'est pas responsable de tout», indiquait le principal, déplorant aussi le manque d'implication, en général, des parents sur ce qui se passe sur les réseaux sociaux. (...)une «enquête interne avait bien été ouverte» pour vérifier si cette tentative de suicide «a bien un lien avec un cas de harcèlement scolaire». (...)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/26/2563005-harcelement-collegienne-13-ans-tente-suicider.html
============
(période critique septennale des 14 ans - rythmes courts à voir)

suicide

Le suicide de S R avait traumatisé le village  Le 2 mai 2016, à 13 h 30, S R, 43 ans, employé au centre technique municipal de Smarves depuis vingt et un ans, décide de mettre fin à ses jours, par pendaison, dans les anciens ateliers municipaux. Il laisse dans la peine son épouse, sa fille âgée de 19 ans et des dizaines d'amis. Sébastien Robin était connu et apprécié de tous. Son décès sur le lieu de travail reste un mystère pour ses proches. Il n'a laissé aucune lettre pour expliquer son geste. L'enquête de gendarmerie n'a pas livré plus d'éléments. L'employé municipal avait été arrêté pour une dépression quelques semaines auparavant. (...)
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2017/04/26/Le-suicide-de-Sebastien-Robin-avait-traumatise-le-village-3079647
=============== 

faux

Castelculier (47) : les pompiers interviennent pour une fausse tentative de suicide Castelculier (47) : les pompiers interviennent pour une fausse tentative de suicide Un homme, vivant mal sa séparation, a envoyé une photo d’un poignet lacéré à son ex-compagne. Photo téléchargée sur Internet… Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 4 heures du matin, les secours ont reçu un appel d’une femme, expliquant que son ex-compagnon, âgé de 34 ans et demeurant à Castelculier, venait de tenter de se suicider. En effet, celle-ci avait reçu par MMS, la photo d’un poignet lacéré comme un appel à l’aide. Arrivés sur place, avec les gendarmes, les pompiers n’ont pas eu à prendre en charge le trentenaire. Le Castelfondais expliquant avoir téléchargé sur Internet une image de veines sectionnées dans le but que son ancienne compagne se rende à son domicile car il vivait mal leur séparation.
http://www.sudouest.fr/2017/04/25/castelculier-47-les-pompiers-interviennent-pour-une-fausse-tentative-de-suicide-3395469-3650.php
===============
(période critique septennale des 35 ans - rythmes courts à voir)

suicide

Aix-en-Provence : un homme âgé de 90 ans se suicide en pleine rue Les faits se sont déroulés aujourd'hui dans les rues de la ville d'Aix-en-Provence. L'homme a mis fin à ses jours en se tirant une balle dans la tête. Il était âgé de 90 ans..Le vieux monsieur ne souhaitait plus vivre. Il n'a pas survécu à ses blessures. On ne sait pas ce qui l'a conduit à ce geste désespéré.
http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/aix-en-provence/aix-provence-homme-age-90-ans-se-suicide-pleine-rue-1241225.html
==============
(période critique septennale des 91 ans - rythmes courts à voir)

forcené

Ce mardi matin, vers 12h15, un Guadeloupéen de 27 ans, se dispute avec sa compagne. Il n’accepte pas que son amie décide de mettre un terme à leur relation. A midi, la jeune femme l’a raccompagné en voiture jusqu’à son domicile, rue d’Artagnan. Là, le ton monte dans la voiture et l’éconduit devient agressif. Le couple sort de la voiture et l'homme tire alors de son sac un couteau de boucher pour menacer son ancienne compagne. Elle hurle, alertant le voisinage. L’homme sort du sac un pistolet, un 9 mm Beretta 92 FS. (...).
Au 1er étage, il se débarrasse du pistolet, une excellente réplique à gaz. Quand l’agresseur ressort du hall, un policier tout juste arrivé dans la rue se retrouve face à un géant de près de 2 mètres pour 100 kg, un couteau de 40 cm à la main… Ce dernier tente de frapper, le policier évite la lame (...) L’homme se tourne vers le premier policier, tente un nouveau coup. Cette fois, son opposant ouvre le feu. Touché à la cuisse, l’agresseur s’effondre. Il reçoit immédiatement les premiers soins, et bientôt le SAMU est sur place. Menotté, il est conduit à l’hôpital où il est placé en garde à vue. L’homme, connu pour de simples délits routiers mineurs, est passible de la cour d’assises pour tentative d’homicide sur sa compagne et les policiers. (...)
http://www.ladepeche.fr/article/2017/04/25/2562826-auch-un-policier-ouvre-le-feu-sur-un-forcene-arme.html
==============
(période critique septennale des 28 ans - rythmes courts à voir)

mardi 25 avril 2017

vélomafia

Hamburger Polizei entdeckt 1500 gestohlene Räder Bei einer Razzia in vier Lagerhallen in Hamburg hat die Polizei rund 1500 Fahrräder konfisziert. Die Beamten sprechen von einem großen Erfolg im Kampf gegen die organisierte Fahrradkriminalität. Zum Abtransport des Diebesguts kam das Technische Hilfswerk mit 15 Lastwagen und einem Gabelstapler. Riesenerfolg für die Ermittlungsgruppe Fahrrad der Hamburger Polizei: Mit Hilfe von 180 Beamten hat sie am Dienstag im Stadtteil Rothenburgsort rund 1500 Fahrräder sichergestellt. „Wir gehen davon aus, dass es sich mutmaßlich um gestohlene Fahrräder handelt“, sagt Polizeisprecher Timo Zill. Vom Mountainbike über das Damenfahrrad bis zum Kinderrad ist alles dabei. Zum Abtransport des Diebesguts ist das Technische Hilfswerk mit 15 Lastwagen und einem Gabelstapler gekommen. Zeitgleich mit der Aktion in vier Lagerhallen haben Beamte zwei Wohnungen durchsucht, eine in Hamburg, die andere in Essen. Die Polizei ermittele gegen drei Männer im Alter von 42 bis 44 Jahren. Ob es weitere Verdächtige gibt, wollte der Polizeisprecher nicht sagen. „Wir haben Beweismaterial sichergestellt, das nun ausgewertet wird.“ Was machen Diebe oder Hehler mit so einer gewaltigen Menge an gestohlenen Fahrrädern? Die Lagerhallen inmitten eines Gewerbegebietes waren laut Polizei offensichtlich der Sammelpunkt für Hamburg und Norddeutschland. Von dort seien die Räder mit Kleintransportern nach Osteuropa gebracht worden.
http://www.faz.net/aktuell/gesellschaft/kriminalitaet/schlag-gegen-fahrradmafia-hamburger-polizei-beschlagnahmt-1500-raeder-14987879.html
==============
la police enquête contre trois hommes âgés de 42 à 44 ans. ils sont suspectés d'être à la tête d'une organisation quasi industrielle de vol de bicyclettes à destination des pays de l'Est. dans quatre entrepôts de Hambourg les enquêteurs ont retrouvé 1500 cycles en tout genre, qui ont nécessité quinze camions et 180 personnes pour être récupérés.

drame

En Thaïlande, une scène d’horreur diffusée en direct sur Facebook Les secours, prévenus par l’oncle de l’enfant, n’ont pu intervenir à temps. C’est le second crime diffusé en direct en quinze jours sur Facebook. Nouveau cas d’utilisation macabre de Facebook Live, l’outil de diffusion vidéo en direct du célèbre réseau social. En Thaïlande, un homme de 21 ans s’est filmé en train de tuer sa fille de onze mois avant de se suicider, par pendaison, rapportent la BBC News, dont le correspondant local a pu voir la vidéo, et le Bangkok Post. La scène, qui s’est déroulée dans un hôtel abandonné du district de Thalang, dans le sud-ouest du pays, a été visionnée en direct par un parent de la famille, qui a alerté les forces de l’ordre. Celles-ci n’ont pu que constater leur mort à leur arrivée sur les lieux. Selon les premiers éléments de l’enquête, le meurtre et le suicide étaient motivés par un différend conjugal. Le fait divers a été repris par de nombreux médias en Thaïlande.
http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/04/25/en-thailande-une-scene-d-horreur-diffusee-en-direct-sur-facebook_5117404_4408996.html
============

drame

Deux individus accusés pour la mort d'un bambin à Edmonton La police affirme que l'enfant qui a été retrouvé sans vie près d'une église d'Edmonton, la semaine dernière, a connu une vie horrible faite de violence et d'abus. Le bambin de 19 mois avait des ecchymoses sur tout son corps, selon le sergent Duane Hunter. L'enfant est mort à la suite d'un traumatisme crânien, avant d'être abandonné à l'extérieur, a ajouté M. Hunter. Joey Crier, 26 ans, et Tasha Mack, 25 ans, ont chacun été accusés de meurtre non prémédité, de négligence criminelle ayant causé la mort, de manquement à l'obligation de fournir les choses nécessaires à l'existence et de voies de fait. Joey Crier est aussi accusé de voies de fait ayant causé des blessures corporelles. Les deux individus ont comparu par vidéoconférence, lundi, et leur cause a été reportée au 8 mai. (...) Les enquêteurs croient que le garçon a été laissé près de l'église mardi, trois jours avant la découverte de son corps par un passant, vendredi.
http://www.lapresse.ca/actualites/national/201704/24/01-5091444-deux-individus-accuses-pour-la-mort-dun-bambin-a-edmonton.php
============

violent

Finistère Un homme radicalisé frappe la maîtresse et s'enfuit avec son fils Un homme de 37 ans a utilisé la manière forte pour récupérer son fils à l'école, lundi à Quimper (Finistère). Neutralisé par la police, il a été interné. Une maîtresse frappée, un policier blessé et son enfant arraché à sa classe avant l'heure de la sonnerie. Un homme de 37 ans, radicalisé, a semé la panique à Quimper (Finistère), lundi en fin d'après-midi. D'après Ouest France, qui relate l'histoire, le trentenaire a d'abord pris le bus près de son domicile, menaçant de "tuer les mécréants", Coran à la main, le tout en criant "Allah Akbar". Il s'est ensuite rendu à l'école Penanguer, où est scolarisé son fils de cinq ans pour le récupérer. Comme il est arrivé dix minutes avant la sonnerie, l'équipe éducative lui a demandé de patienter. Ce qui n'a pas plu à cet homme suivi par les services de Renseignement, qui a cassé le portail pour forcer le passage et récupérer son fils. La maîtresse de ce dernier ne s'est pas opposée mais a demandé au père de rendre l'un des deux sachets de bonbons qu'il avait emportés, pour le donner à un enfant absent. Résultat : une gifle, un coup de poing et une salve d'insultes pour la maîtresse, qui est allée déposer plainte. Peu de temps après, l'individu a déposé son enfant près du domicile de sa mère, qui en avait la garde ce jour-là. Déjà condamné à 13 ans de prison Il est finalement interpellé dans le centre-ville de Quimper par deux policiers, non sans avoir tordu l'épaule à l'un d'entre eux - qui s'est vu octroyer 7 jours d'ITT. Placé en garde à vue, l'homme bien connu des services de police, déjà condamné à 13 ans de prison pour tentative de meurtre, a finalement terminé sa course à l'hôpital psychiatrique, où il a été interné dans la soirée.
http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2017/04/25/un-homme-radicalise-frappe-la-maitresse-et-s-enfuit-avec-son-fils
=====================

bébé secoué

Accusé d’avoir secoué à mort son bébé, il est acquitté après 26 ans L’homme avait été arrêté en 2009 après la mort de son bébé en 1991 Un père accusé d’avoir secoué à mort son bébé de 5 mois, il y a 26 ans, a été acquitté hier au terme de son procès. (...) En octobre 1991, il a retrouvé sa fille Sarah inconsciente dans son lit. Le bébé de cinq mois est décédé 13h, plus tard à l’hôpital. À l’époque, une enquête criminelle avait été ouverte, sans qu’aucune accusation soit portée. Arrêté en 2009 L’homme aujourd’hui âgé de 48 ans a plutôt été arrêté en 2009, soit 18 ans plus tard. Les policiers avaient réactivé l’enquête à la demande du coroner, qui souhaitait qu’on se penche sur les 48 dernières heures de l’enfant. Avant son décès, Sarah n’était pas très en forme. Elle venait d’être hospitalisée pour une fracture au fémur. Depuis, elle toussait et vomissait beaucoup. D’ailleurs, l’autopsie réalisée après le drame a révélé que le poupon souffrait d’une bronchopneumonie.(...) «Il serait périlleux de conclure à la mort de Sarah par secouement du bébé. (...)d’autres personnes se sont trouvées seules en présence du bébé, notamment la mère et le frère de l’accusé, a souligné la juge.
http://www.journaldemontreal.com/2017/04/25/accuse-davoir-secoue-a-mort-son-bebe-il-est-acquitte-apres-26-ans
=============
pas trouvé la situation du bébé, mais celle du père, si donnée juste :
22/23 octobre 1991 (25/02/1969)(épisode triple critique fort à 22 ans et huit mois)
Je 17
Ve 18
Sa 19
Di 20
Lu 21 P(17)
Ma 22 P(18) E(15)
Me 23 P(19) I(26)
Je 24
Ve 25
Sa 26
Di 27

drame

Familiendrama in Sachsen-Anhalt: Mutter soll ihr Baby getötet haben  Wie das Newsportal "Tag24" berichtet, soll eine 26 Jahre alte Mutter am Samstag in Naumburg ihren 14 Monate alten Sohn getötet haben. Die Polizei war im Bahnhof von Naumburg auf die Frau aufmerksam geworden. Weil sie immer wieder von ihrem Kind geredet habe, fuhren die Beamten mit ihr in ihre Wohnung. Dort lag der Junge blutüberströmt und tot. Das Baby ist offenbar durch Schnitt- und Stichverletzungen zu Tode gekommen. Gegen die Mutter wurde am Montag Haftbefehl wegen Totschlags erlassen. Sie soll die Tat gestanden haben. Ihr Motiv ist jedoch bislang unklar.
http://www.huffingtonpost.de/2017/04/24/familiendrama-in-sachsen-anhalt-mutter-baby-getotet_n_16205034.html
====================
déambulant à la gare de Naumburg en Allemagne, cette jeune femme de 26 ans n'arrêtait pas de parler de son enfant de sorte que la police, prise de soupçons, est allée voir avec elle son appartement : ils y ont trouvé un enfant de 14 mois décédé par arme blanche. le motif reste pour l'instant inexpliqué. 
(année i26 - rythmes courts à voir)

drame

Dordogne : un retraité tue sa compagne avant de se pendre Le drame a eu lieu à Domme, en Périgord noir, dimanche matin Emilien Gomez Le meurtre s’est produit sur fond de séparation, à Domme, dimanche matin Un homme de 80 ans a tué sa compagne de 78 ans, dimanche matin, avant de se donner la mort à Domme, près de Sarlat. C’est le fils de la victime qui a découvert les corps et alerté les secours. Car, selon les premières constatations, il ne s’agit "pas d’un suicide altruiste" parfois constaté au sein de couples âgés, indique-t-on au parquet de Bergerac : "Cette dame ne voulait pas mourir". Le couple était originaire de Saint-Quentin (02) mais la compagne s’était décidé à emménager en Dordogne depuis "quelques semaines" pour vivre au plus près de son fils. Une séparation de fait à laquelle l’homme ne se serait pas résolu. Il avait rejoint sa compagne "mercredi dernier" et le drame s’est noué à l’heure du petit déjeuner, dimanche. L’assaillant a étranglé la victime avec une écharpe avant de se pendre au moyen d’un câble électrique. "Un meurtre suivi d’un suicide", explicite-t-on au parquet de Bergerac. L’homme n’a laissé "aucun écrit" derrière lui. Il n’y aura pas d’autopsie, un médecin légiste ayant procédé à un examen des corps jugé suffisant pour les besoins de l’enquête, confiée à la brigade de recherches de Sarlat.
http://www.sudouest.fr/2017/04/24/dordogne-le-retraite-a-tue-sa-compagne-avant-de-se-pendre-3393089-1820.php
============
(rythmes courts à voir - période critique septennale des 77 ans pour la compagne)

muet

Face aux juges, Salah Abdeslam continue à se murer dans son silence Un an après sa mise en examen, le dernier membre encore en vie des commandos du 13 novembre a de nouveau été interrogé ce lundi. Il est resté mutique.Depuis un an, il reste muet face aux juges, usant de son droit au silence. Lundi matin, lors de son quatrième interrogatoire depuis sa mise en examen, Salah Abdeslam a une nouvelle fois refusé de répondre aux questions du juge antiterroriste, a-t-on appris de source judiciaire.(...)
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/face-aux-juges-salah-abdeslam-continue-a-se-murer-dans-son-silence_1902015.html
===============
(faut essayer le vendredi, son jour critique émotionnel. c'est aussi ce jour-là - jour de l'attentat - qu'il a apparemment flanché...)

lundi 24 avril 2017

drame

Sortant d’un hôpital psychiatrique, il poignarde son père Hier, dimanche, vers 10 heures du matin, un drame s’est noué dans une habitation de Cruseilles. Un homme de 36 ans, sorti récemment d’un établissement psychiatrique où il était hospitalisé, s’en est violemment pris à son père avec une arme blanche. Devant plusieurs témoins, le trentenaire a asséné plusieurs coups à son père, fort heureusement non mortels. La victime, âgée de 67 ans, a été prise en charge par les services de secours et transporté à l’hôpital. Hier soir, son état était jugé stable et son pronostic vital n’était pas engagé. (...)Des expertises psychiatriques vont être menées prochainement afin de déterminer s’il y a eu altération ou abolition de son discernement au moment du passage à l’acte. (...)
http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2017/04/23/sortant-d-un-hopital-psychiatrique-il-poignarde-son-pere
============
(période critique septennale des 35 ans - rythmes courts à voir)

massacre

Accusé d'avoir massacré sa famille à la hache, Henri van Breda est jugé en Afrique du Sud (...) Le 27 janvier 2015, trois corps sont retrouvés dans une résidence huppée de la capitale sud-africaine du vin, Stellenbosch (sud). Selon les médias locaux, Martin van Breda, 54 ans, et son fils Rudi, un étudiant de 21 ans, gisent dans un lit ensanglanté, tous deux mortellement mutilés à coups de hache. Sur le balcon de la chambre, leur mère, Teresa, 55 ans, est également décédée, une plaie béante au crâne. De ce carnage familial, ils ne sont que deux à avoir survécu: Marli, la cadette de 16 ans, blessée au cou et à la tête et plongée dans le coma avec des lésions cérébrales, et Henri, 20 ans à l'époque, superficiellement blessé par quelques coups de couteaux. (...)
http://www.parismatch.com/Actu/International/Accuse-d-avoir-massacre-sa-famille-a-la-hache-Henri-van-Breda-est-juge-en-Afrique-du-Sud-1239173
=============
(période critique septennale des 21 ans - rythmes courts à voir le 27 janvier 2015)